Conclusion de mon 1er challenge : « j’arrête le sucre »

Hello les p’tits meufins !

Comment vous portez-vous ? Le soleil continue de briller et c’est merveilleux. De mon côté, je reviens aujourd’hui avec la conclusion de mon très difficile mais non moins intéressant challenge sur l’arrêt du sucre. Il y’a un mois de cela, je me lançais le défi d’arrêter le sucre raffiné. Pourquoi ? Les raisons étaient multiples bien entendu, mais les principales étaient les suivantes :

  • reprendre le contrôle de mon alimentation en sachant ce que je mange et pourquoi je le mange
  • prendre soin de ma santé
  • consommer moins de nourriture industrielle

Alors, alors… fail ou success ? Sans plus attendre voici la réponse : ce challenge est un BIG FAIL.

« Aaaaaaaaaaaaargh, Keuwaaa ?? », « Quelle manque de volonté !! » I know, I know… Je suis aussi triste que vous (quoique), mais ce challenge a été bien plus compliqué que ce à quoi je m’attendais. Je vais tenter de vous raconter au mieux comment il s’est déroulé et surtout, pourquoi je ne l’ai pas réussi.

Du sucre, il y en a partout… mais vraiment PARTOUT

Tout d’abord, on le sait tous : il est difficile de trouver quelque chose qui ne contienne pas de sucre raffiné. Soit, je m’attendais à passer des moments difficiles, à cuisiner absolument tout de A à Z, et pourtant… j’ai été rattrapée par ma gourmandise !

Durant les premiers jours, je lisais toutes les étiquettes de chaque produit que j’utilisais. Au bout d’un moment, cet acharnement m’a non-seulement épuisé, mais j’ai également commencé à me sentir beaucoup plus « limitée » que ce que je ne pensais. Il y avait du sucre dans ma moutarde, dans mon ketchup, dans mon pain, dans mon pesto, ma mayonnaise, ma sauce soja… L’ENFER.

Alors ok, ok, vous pourrez me dire : « mais pourquoi ne pas faire TOUS tes produits maison dans ce cas ? » AHAH quelle bonne blague. Je n’en suis pas encore là, et honnêtement je n’ai pas vraiment une cuisine ou un ratio budget/temps qui me permettent de le faire… Très vite, je me suis donc sentie « bloquée ». Je devais donc me faire une raison : si je ne voulais pas devenir dingue, il me fallait réintégrer au moins les aliments « sucrés/salés ». C’était sans compter sur un nouveau facteur auquel je n’avais pas pensé.

Quand la déprime fait surface, le sucre est notre meilleur ami (ou plutôt ennemi)

Quelle n’a pas été ma peine lorsque j’ai dû faire face à mon premier coup de blues pendant mon challenge. Il faut savoir que le sucre a un effet addictif sur notre cerveau. On est comme des drogués vis-à-vis de sa consommation… alors quand il s’agit d’arrêter, on fait face à des épreuves difficiles qui mènent parfois à la rechute.

Bref, je me suis, à un moment donné, sentie très vulnérable et déprimée, et j’ai craqué. Tout simplement. J’ai eu besoin de sucre, de chocolats, de gâteaux… et je me suis sentie « mieux ». C’est assez étrange comme la nourriture nous apporte un réconfort « immédiat » lorsque ça ne va pas. Je n’arrivais même pas à culpabiliser, étant donné que le sucre consommé m’avait reboosté moralement parlant.

Vivre en société sans manger du sucre… c’est possible ?

Vous allez me répondre que oui, puisque certains l’on fait !

Eh bien pour moi, cela m’a paru INFAISABLE. Un événement ? Un gâteau ! Une sortie entre copines ? Un chocolat chaud ! Un film le soir ? Du pop-corn au caramel ! Une soirée de départ ? De l’alcool et donc DU SUCRE (ben oui vu qu’il y en a PARTOUT !) Mamamia…. mais comment faire pour dire non ? Comment faire pour résister ? Et comment faire pour ne pas vexer les gens ?

Bah oui parce que, refuser un verre de bière, c’est une chose, refuser de la viande, c’est une chose, mais alors carrément refuser un ptit bout de gâteau ou de chocolat là c’est le pompon ! Sans compter le fait que le sucre est présent partout, sur les pubs, dans la rue, à la télé, sur instagram, au resto… Bref on est un peu comme « prisonnier » de sa majesté le sucre.

Conclusion

Arrêter le sucre me paraît être une mission IMPOSSIBLE. Cependant, j’ai pu remarqué que je l’avais tout de même un peu diminué, et que j’étais plus sensible à sa quantité. Car moins on mange de sucre, moins on en a envie !

Je pense que ce challenge a été vraiment bénéfique car il m’a permis de faire attention à ce que je mangeais. D’une manière générale, je faisais déjà attention à ce que je mangeais, mais pas en ce qui concerne les sauces, les condiments et les plats déjà préparés.

Il est important de réduire et surveiller sa consommation de sucre. Et même si ce challenge était un peu « radical », il m’a fait du bien ! Je vais essayer de continuer à diminuer le sucre, mais tout en étant raisonnable et en y allant progressivement.

Et vous, avez-vous déjà arrêter le sucre ? Avez-vous réussi ? Dites-moi tout !

xoxo

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partages si tu aimes ! Merci =)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *